Lorsque j’ai appris qu’il serait désormais possible d’avoir un .quebec comme extension pour son nom de domaine, je suis d’abord resté perplexe. C’est connu, les .com tant recherchés se font rares. Mais a-t-on vraiment besoin d’un .quebec? Qui aurait besoin d’un .quebec?

Dans le communiqué officiel, l’organisme qui fait la promotion du .quebec affirme que « avoir une bonne adresse Web, c’est devenu l’équivalent de bien choisir l’emplacement de la construction de son magasin […] Le Québec se place donc au premier plan de ce grand changement, de cette territorialisation du Web […] Seul au Canada, .QUEBEC est l’un des six nouveaux suffixes géographiques dans les Amériques avec .NYC, .BOSTON, .MIAMI, .VEGAS et .RIO« .

D’un point de vue idéologique ou identitaire, je peux comprendre. Mais d’un point de vue pratique, je ne crois pas que ça tienne la route. Rappelons d’abord qu’il y a eu la disparition des .qc.ca il y’a quelques années déjà…

Du côté des moteurs de recherche, quels poids sera donné à cette extension? Google (pour ne prendre que cet exemple), ne modifiera pas son algorithme pour dire « je détecte que cet internaute est au Québec, je vais lui suggérer des .quebec comme résultats de recherche. » D’un autre, le marche du web est planétaire. Exemple bien simple : si un marchand du Québec veut vendre aux américains, il a tout avantage à utiliser autre chose qu’un .quebec.

Ce qui me fait dire que l’avantage est peut-être du côté très local : acheteur et vendeur situés au Québec. Mais encore là, il existe tant d’autres stratégies que d’acheter un .quebec, que les internautes ne chercherons d’ailleurs pas sur le web…

par ailleurs, je note que parmi ces nouvelles extensions, elles cibles toutes une ville (Boston, New-York, Miami, Vegas, Rio), à l’exception de .quebec qui couvre toute une province. En termes de « géolocalisation », on aura déjà vu plus précis! Un commérant de l’Outaouais a-t-il vraiment intérêt à s’afficher avec une telle extension?

Ça me rappelle également qu’il y a quelques années, on a rendu possible les noms de domaines avec accents. Je n’en ai toujours pas trouvé l’usage… Alors seul le temps nous dira ce qu’il en est vraiment.

Consultant et stratège en communications numériques et web, passionné par toutes ses formes, tant stratégiques que graphiques et technologiques. J’aime parler stratégies web, sites web, intranets, gestion de crise, gestion de réputation, image de marque, campagnes web, médias sociaux, référencement, commerce électronique… et WordPress!

Vulgarisateur apprécié, je vous aide à traduire vos besoins d’affaires en termes numériques, à apprivoiser l’univers des technologies de l’information et à adopter de bonnes pratiques.

Ah oui, avant d'oublier...

Ah oui, avant d'oublier...

Vous avez aimé ce que vous avez vu, lu? Abonnez-vous pour ne rien manquer : aticles de blogue, nouveautés, primeurs... et qui sait, peut-être des prix à gagner éventuellement!

You have Successfully Subscribed!

Share This